Nous sommes tous passés par là : la réunion sous tension, le courrier électronique à l’adrénaline, le sentiment que nous avons atteint le même ralentissement mille fois auparavant. Lorsque les tensions augmentent au travail, nous avons tendance à nous absorber, à devenir agressifs de manière passive ou peut-être simplement à de vieux agressifs. Ensuite, utilisez simplement notre mécanisme d’adaptation de secours pour passer le reste de la journée.

Voici des conseils en vidéo :

Connaisse votre cerveau

Notre cerveau n’est pas à son meilleur lorsqu’il est en situation de conflit. Notre réponse aux conversations difficiles est neurologiquement la même réponse à la peur: la réaction de combat, de fuite ou de gel. Dans cet état d’esprit d’hommes des cavernes, nous recourons à un comportement protecteur primitif qui considère tout comme une menace. Bien sûr, c’est naturel. Mais votre cerveau fonctionnant au niveau de feu cinq alarmes ne vous aidera pas à naviguer dans une conversation nuancée. Quand vous sentez ce voyage interne. C’est vraiment intéressant, ce qui se passe, c’est que mon cerveau reptilien prend le dessus. Juste cette prise de conscience elle-même peut être utile.

Assumer de bonnes intentions

Quand nous avons notre culotte dans une torsion, nous pensons que l’autre personne est sur une mission de nous bousiller. Nous commençons à lire chaque action à travers cette lentille pessimiste et autonome. Lorsque nous sommes en conflit, notre vision de l’autre personne devient si étroite que nous ne la considérons que comme un imbécile perturbateur et non comme une personne étoffée. Prenez un temps. Essayez de supposer que l’autre personne agit de bonne foi. Cette hypothèse de base peut vous aider à traverser de nombreux exemples de ton et de timing mal placés.  

Une bonne communication

Le langage corporel en dit long. Une bonne communication est une expérience corporelle complète.C’est comme ça qu’on respire. C’est notre ton. Ce sont nos gestes. Votre langage corporel ne consiste pas seulement à parler à l’autre partie; cela envoie également un message à votre cerveau. Cultivez des habitudes comme garder une expression ouverte.